GUERRE DE FRANCE

 

 

Préparation des citoyens-soldats Français au combat sur le territoire national.

 

 

 

Accueil Liens Contacts

 

Miss Goulag
Brenton Tarrant
Benalla Gate
Bataclan
Zenith
CNCT-DGSI

 

LES ADVERSAIRES POTENTIELS

 

CONTRE - GUÉRILLA

 

MISE À JOUR DU 18.03.2019

.

 

 

Face au camp loyaliste et/ou patriote, les ennemis et adversaires sont multiformes, fluides, non homogènes, imprévisibles.

J'emploie à dessein le présent et non pas le futur (sera).

Les unités de GARDES TERRITORIALES auront face à elles des adversaires et/ou ennemis très variés (c'est sans doute une première dans la longue histoire des armées) :

-- En premier lieu les "tenants du système islamique" (TSI), principalement musulmans d'origine (familiale, on est musulman par son père), ou convertis (souvent les plus radicalisés et les plus dangereux). Rappelons, pour raison de 17° Chambre, que tous les musulmans ne sont pas des TSI, mais que les combattants face au camp loyaliste et/ou patriote seront majoritairement musulmans.

-- A ce noyau de base, s'ajouteront par affinité et "esprit de quartier" (on ne peut pas dire clocher !), solidarisés du fait de proximité, de haine partagée de la police (et donc de l'armée), et des blancs (kouffars, babtous, faces de craie...), d'intérêts financiers dans les trafics (drogue en particulier). Cela concerne en particulier les Africains sub-sahariens, même de culture catholique.

-- Il faudra tout particulièrement se méfier des femmes, que la taqqiya autorise à se comporter de manière contraire aux principes du Coran pour endormir la vigilance de nos hommes. Les "porteuses de feu" du FLN ont été très efficaces.

-- Les milices gauchistes, anarchistes, zadistes, antifas etc..., aux ordres de la "nébuleuse d'extrême gauche", mais les instructions viennent peut être de très haut dans les rouages de l'Etat. J'ai personnellement toujours été frappé par la capacité d'obéissance et de mobilisation des organisations de cette nature, on en a eu un exemple frappant avec les émeutes de Nantes (février 2017). Si cela démarre au moment opportun et s'arrête de la même manière, c'est bien que des ordres sont donnés. La liste de ces organisations est impressionnante. Repérer à l'avance leurs sièges, membres et habitudes sera très utile s'il faut passer à l'action.

-- Les bandes de "criminels organisés", mafias en tous genres, qui vont se retrouver dans une situation idéale : chaos, anarchie, vulnérabilité de la population, et des services de police et surtout de gendarmerie qui auront largement autre chose à faire que de leur courir après. On a vu ce que ça a donné lors de l'ouragan Irma, les premier pillards sont passés à l'action au moment du passage de l'oeil du cyclone.

-- Les bataillons boboïdes des "humanistes", "droitsdelhommistes", bizounours, idiots utiles etc... Certes, à la moindre gesticulation, ce sera l'envolée de moineaux, mais les avoir dans les pieds, et surtout dans le dos en cas d'encerclement de ZUS, va obliger les unités sur le terrain à combattre de manière classique en ZUB d'un côté, et de faire du contrôle de mouvement de foule de l'autre. Pas simple. Leur principal inconvénient est que leur masse permet des infiltrations, diversions et manipulations par ou au profit des combattants adverses, en particulier dans la manipulation de la population.

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=CYtMSOOBn04 

 

MISE A JOUR DU 14.01.2019 : J'ai longtemps hésité à mettre en ligne cette vidéo, parce qu'il fallait que je l'enregistre pour éviter qu'elle ne disparaisse. Elle est en effet caractéristique de ce qui se passe dans les têtes du camp d'en face, et je ne suis pas le seul à l'avoir remarqué.

Très inquiet, l'auteur nous parle d'eschatologie (fin du monde), de signes de guerre civile, de problèmes d'immigration, et qu'il faut prendre des précautions.

Il préconise de rester en France tant que les "raisons économiques", les "acquis sociaux" existent, et par conséquent si la corne d'abondance se tarit (en cours), il faudra évacuer, faire l'hijra. Il y a d'ailleurs des sociétés spécialisées, en particulier Marocaines, pour le "Grand Retour".

Une curiosité, un peu survivaliste, quitter les banlieues surpeuplées pour... la campagne. C'est un peu la technique actuelle du gouvernement qui disperse ses faux mineurs à 50000€/an dans la verte. Maintenant, il faut quand même tenir compte de l'hostilité des "bouseux", plutôt gilets jaunes.

Bon, tant qu'on peut se glander aux aides sociales et continuer son petit bizness de la chnouf tout va bien.

Evidemment on a peur des "projets talmudique", des "Francs-Maçons", et pourquoi pas de ces dangereux terroristes d'ultra-droite, zéro mort ça cache quelque chose.

Il recommande de "s'armer légalement" dans les clubs FFT. Rigolez pas, c'est ce que faisait ZHARA, avec son gentil gourou qui trouvait normal que ses ouailles gardiennent les lieux enfouraillés façon Tontons Flingueurs.

Dernière étrangeté, équiper les gosses de puces GPS pour les retrouver...

Bref, victimisation, taqiya etc...

Le calme apparent des banlieues a été bien analysé par Eric Zemmour https://www.youtube.com/watch?v=FQl1_5wwj6Q .

 

 

 


ORGANISATION ET METHODES DE L'EI

 

 

 

DEA/PROTOCOLE DE BARCELONE/ISESCO

 

 

 

Je suis tombé un peu par hasard sur l'interview d'Alain WAGNER : https://www.youtube.com/watch?v=M0h_82wLK20 

Voir aussi : https://www.youtube.com/watch?v=SMd10f5s9jw&t=5s 

Il cite un document assez effarant disponible sur le site de l'ISESCO (taper sur menu pour accéder au contenu).

Beaucoup de choses s'expliquent, le processus ayant été initié en 1973. D'autres documents sur ce site sont du même tonneau.


Lien vers le site de Jean Lafontaine (pseudo), sans doute une des personnes les plus

compétentes (et passionnante) sur le sujet de l'Islam : http://islametoccident.fr/

 

ETAT DES LIEUX :

Les documents ci-dessous donnent une indication sur l'état des lieux de la radicalisation (mars 2017). Ils ne tiennent pas compte de l'afflux en retour des combattants de Syrie (et d'ailleurs), qui, du fait du prestige et de l'expérience qu'ils peuvent mettre en avant, peuvent chacun commander un groupe de 8 à 10 djihadistes. Pour déloger un tel groupe bien organisé d'un immeuble, il faut au minimum une demi-compagnie d'infanterie (159 hommes), bien équipée en moyens d'appuis.

 

 

 

 

CONTRE-INSURRECTION ET ACTION PSY

 

 

DE GALULA A PETRAEUS

 

 

 

 

MANUEL DE CONTRE - GUÉRILLA URBAINE

LABORATOIRE URBANISME INSURRECTIONNEL

http://laboratoireurbanismeinsurrectionnel.blogspot.fr/2011/05/manuel-de-contre-guerilla-urbaine_26.html 

 

 

 

VADEMECUM DE SURVIE URBAINE EN ZONE OCCUPÉE

Eric Haffray