GUERRE DE FRANCE

 

 

Préparation des citoyens-soldats Français au combat sur le territoire national.

 

 

 

Accueil Liens Contacts

 

LE RENSEIGNEMENT

 

 

MISE À JOUR DU 25.11.2017

 

 

 

 

 

Dans une guerre moderne asymétrique de caractère révolutionnaire, le renseignement est capital.

Il faut en effet déterminer les contours des ZNF (zones de non-France, ou zones de non droit, territoires perdus de la République, ZUS), localiser les lieux de commandement, de stockage des armes, les planques, l'identité et les lieux de vie des radicalisés et chefs militaires etc...

Ce travail doit être effectué en temps de paix (relative), période froide de la Guerre de France.

Internet est une bonne source (sites de mosquées, d'associations cultuelles et culturelles, page facebook et comptes twitter, mais tous ces renseignements peuvent être effacés du jour au lendemain, faut pas non plus les prendre pour des crétins. Des éditions papier peuvent s'avérer très utiles.

Il ne faut pas négliger le terrain, l'observation directe. Comme pour la résistance en 39-45, le renseignement effectué par des agents implantés dans et à proximité des zones à surveiller sera essentiel. Le petit pépère qui promène son chien et la petite mamie qui va faire ses courses ramèneront plus d'informations qu'un étranger au quartier qui va se faire repérer très vite.

 

ORGANISATION DU FLN/ALN

L'organisation du FLN et de l'ALN est à prendre en considération (voir le livre "Guerre Moderne" de Trinquier).

La cellule de base du FLN comportait cinq personnes, trois combattants, un chef militaire, un chef politique.

 

ORGANISATION ET METHODES DE COMBAT DE L'EI

A leur retour, les combattants de Syrie auront tendance à s'organiser comme le décrit ce document.

ORGANISATION ET METHODES DE L'EI.pdf

 

 

 

DOCUMENTS

 

 

Le TTA 150 RENSEIGNEMENT est orienté vers l'action militaire "active" (une fois les opérations déclenchées).

 

 

TTA 150 TITRE VI RENSEIGNEMENT

 

 

 

MÉTHODES POLICIÈRES

 

La résistance patriote, on l'a vu récemment avec l'affaire Nisin, est dans le collimateur des collabos, il faut donc la jouer subtil.

Prendre connaissance des méthodes de la police et de la DGSI n'est donc pas inutile pour tenter d'y échapper. Ceci d'autant

plus qu'ils sont payés par nous pour travailler en fait pour le camp d'en face, avec un avantage technologique certain.

 

 

 

FILATURES ET CONTRE-FILATURES

(Nota : ce document se retrouve dans les deux qui suivent)

 

INTERCEPTION/SURVEILLANCE/FILATURES/DÉPLACEMENTS

 

SURVEILLANCE ET CONTRE-SURVEILLANCE

 

 

 

DETERMINATION DES ZNF (ZUS)

 

 

Les ZNF (Zones de non-France) sont aussi appelées zones de non droit, territoires perdus de la République, et, plus officiel zones urbaines sensibles (ZUS). C'est dans ces ZNF que se dérouleront les combats urbains (combats ZUB) de la GUERRE DE FRANCE, et, si les adversaires décident et réussissent à en sortir, autour des points sensibles proches.

Comme indiqué par ailleurs, les unités des GARDES TERRITORIALES sont à structurer de manière départementale (c'est aussi la structure de base de l'OTIAD).

L'état major sera donc départemental, et son service de renseignement aussi.

Il n'est pas nécessaire d'avoir une formation militaire pour être efficace pour une telle tâche. C'est un travail de fourmi qui nécessite du temps, à la fois de préparation (plans, localisation des objectifs, renseignements personnels), mais aussi du renseignement de terrain (photos, vidéos, croquis, accès, voirie (sens de circulation !), repérages des lieux d'observation, etc...), et du recrutement d'observateurs "amis" (voisins, commerçants...).

La détermination des contours des ZNF est facilitée par la connaissance qu'en ont les habitants des villes concernées, et par des documents disponibles sur internet.

 

ATLAS DES ZONES URBAINES SENSIBLES

 

Cette source est extrêmement précieuse, il est urgent que dans votre département vous fassiez des éditions papier, car ces cartes (assez précises) peuvent disparaître du jour au lendemain.

http://sig.ville.gouv.fr/atlas/ZUS/

Voir aussi :

http://www.citoyens-et-francais.fr/article-la-list...

 

 

ANNUAIRE DES LIEUX MUSULMANS EN FRANCE

 

Ces sites répertorient les adresses des mosquées et établissements cultuels et culturels et des associations musulmanes (très diverses suivant les pays d'origine de ceux qui les dirigent). Rappel : une grande partie des mosquées et associations sont des lieux de cultes paisibles, seules posent problèmes les radicalisées. Toutefois, le comportement et les décisions de leurs dirigeants en cas de déclenchements d'insurrections ne sont pas déterminables à l'avance.

Pour mon département, le report de ces adresses sur les cartes de ville traditionnelles au 1/10000° les situent comme par hasard dans les limites des ZNF, mais pas toujours.

Ces sources pouvant être effacées, il convient de les éditer sur papier. Elles comportent aussi de nombreuses erreurs, certains sites ayant été fermés par exemple lors de la construction d'une mosquée neuve.

 

https://muzulmania.wordpress.com/

http://www.guidemusulman.com/rechercher-mosquee.ht...

http://www.annuaire-musulman.com/index.php?cat=78

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_mosqu%C3%A9es_de_France 

 

 

 

CARTOGRAPHIE LIEUX "COMMUNAUTAIRES"


Le principal objectif actuel est le renseignement, de repérer les lieux : ZNF (ZUS), points sensibles, carrefours stratégiques, casernements amis potentiels, emplacement idéal des PC etc... 

Ce travail de repérage en étonnera certains. Mais rien n'indique que l'Armée ou des services tels que la DGSI soient en train d'étudier la question comme le décrit ce site.

Ce travail est à la portée d'un civil un peu organisé et cartésien.

L'échelon est celui du DEPARTEMENT, mais si vous êtes en bordure, il peut être intéressant de vérifier ce qui se passe dans le petites villes proches des départements voisins (zones refuges ou de stockage plus discrètes que les caves des cités).

Vous pouvez si nécessaire découper à votre convenance le département, pour bien le quadriller à plusieurs, par exemple en utilisant les circonscriptions législatives ou encore les anciens "Pays", espace homogène de structure de paysage, qui a façonné les mentalités de leur population.

Acheter les plans de ville classiques (souvent au 1/10000°) des villes où existent officiellement des ZUS (ZNF), mais aussi les plans de celles où vous savez qu'il existe des noyaux potentiels.

Les cartes IGN au 1/25000° (randonnée) sont très utiles, car les chemins praticables y figurent si la ZUS est en lisière urbaine ou pour certains objectifs isolés (camps d'entraînement, refuges, lieux de stockage à la campagne).

Acheter la carte IGN du département (en principe 1/150000°). Un carte Michelin convient aussi, mais celles vendues actuellement sont à une échelle plus petite.

Ensuite aller sur les sites musulmans et reporter par des points mosquées et centres culturels (en vert) et sièges d'associations (en noir) sur les cartes (ces sièges sont souvent situés chez des particuliers).

 

 

https://muzulmania.wordpress.com/

http://www.guidemusulman.com/rechercher-mosquee.ht...

http://www.annuaire-musulman.com/index.php?cat=78

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_mosqu%C3%A9es_de_France 


Ouvrir un dossier papier (c'est important, internet peut être coupé) par mosquée ou "école coranique" ou "centre culturel". Attention ! je ne dis pas que ces lieux sont actuellement hostiles, mais ils seront fatalement des lieux de regroupement naturels (les fameuse casernes du camarade Erdogan, qui nous promet que nous ne pourrons plus sortir de chez nous en sécurité), en cas de montée de la tension.

Dans ce dossier mettre :

-- Les clichés figurant sur les sites s'il en ont. Des photos de la construction sont importantes pour déterminer le "blindage" du bâtiment (parpaings pouvant être percé au petit calibre ou béton, brique),

-- Les clichés de la presse (taper sur le moteur de recherche "image mosquée ..."). Vous aurez souvent des vues intérieures, et la tête des politiques qui ont participé à l'inauguration ou aux "festivités" du ramadan. Ca peut servir si vous en attrapez un.

-- Les vues "street view" de Google (qui changent régulièrement), cela vous évite de vous faire repérer dans les quartiers surveillés par les "choufs" des dealers,

 

-- Le site de l'IGN (INSTITUT GÉOGRAPHIQUE NATIONAL, c'est avec nos sous) est un outil formidable et moderne dans cette guerre qui l'est. Les vues de satellite sont d'une précision remarquable (meilleure que les sites commerciaux) , elles peuvent être combinées ou non avec le cadastre (avec la même numérotation). On peut passer de ces vues aux cartes classiques (genre randonnées). ATTENTION ! La prise de vue peut dater (2012 pour mon département), ce qui fait que des bâtiments récents n'y figurent pas, et qu'a contrario des bâtiments démolis sont toujours sur les images (idem pour des jardins, parkings). 

Ces documents peuvent être annotés, équipés (voir exemples sur les images ci-dessous).

On descend en dessous du 1/1000° (1/233° voir ci-dessous) : http://www.ign.fr/  et GEOPORTAIL : https://www.geoportail.gouv.fr/ 

Rappel : ces données peuvent être inaccessibles en cas de panne d'électricité ou coupure d'internet.

 

-- Editer éventuellement le cadastre https://www.cadastre.gouv.fr/scpc/accueil.do

(ATTENTION !  les plans obtenus sur une imprimante personnelle ne seront pas à l'échelle).

 

-- Google Earth. Les vues satellites sont classiques (grossissement progressif), sauf pour certaines zones, en particulier les villes, où on passe d'une vue en plan à une vue "d'avion" à 45° environ au delà d'un certain grossissement. Ces vues peuvent être mises en rotation à 90°, et sont de ce fait très utiles pour avoir une idée du terrain et de la conformation des immeubles : http://earth.google.com/kmlpreview/ . C'est le bac à sable moderne.

 

-- Les photos satellites Google Maps sont intéressantes (ombres portées) et différentes de celles de l'IGN : https://www.google.fr/maps/ 

ATTENTION ! Elles sont souvent plus récentes que celles de l'IGN. Il faut donc examiner les quatre sources ci-dessus pour comparer, et en cas de doute, aller sur le terrain.

 

-- Plus délicat, prendre des clichés des faces, et faire de même à 180° pour avoir la vue qu'aura votre adversaire sur vous (faire discret, éviter le vendredi, papy peut prendre en photo son toutou). Les caméras type GO PRO peuvent servir, un cycliste passe plus vite et est plus discret qu'un piéton,

-- Si possible prendre des clichés d'un immeuble surplombant pour voir le toit (fenêtres de toit type Velux), les accès à la toiture (snipers ou tirs de roquettes ne pouvant être effectués dans un bâtiment),

-- Faire des croquis annotés (ouvertures, portes utilisées, repérer soigneusement les portes dérobées et les endroit de franchissement facile des clôtures),

-- Faire des clichés du quartier, repérer les sens de circulation, les itinéraires possibles (assaut et repli) pour les groupes (cas d'emploi d'une section), les emplacements des appuis et leurs secteurs de tir (voir INF 202), l'emplacement du recueil ou de l'arrière garde,

-- Repérer les parkings utilisés lors des "offices" ( les pratiquants restent parfois des journées entières sur place),

-- Cerises sur le gâteau : des vues de drones en diagonale (45°) (les vues de dessus satellites sont suffisantes), voire les plans du bâtiment (qui figurent dans le permis de construire, et existent chez les entreprises qui y ont fait les travaux, ces multiples sources permettent une certaine discrétion).

-- Voir les boîtes aux lettres des voisins pour essayer de contacter des Gaulois (le mieux, deux qui ne se connaissent pas), s'il y en a encore. Rappel : la petite mamie qui fait ses courses à l'épicier du coin est un excellent agent.

-- Si vous pouvez, passez dans la rue à des horaires irréguliers, le hasard fait parfois bien les choses, surtout le vendredi.

(à suivre)

 

CARTOGRAPHIE DES ZNF (ZUS)

 

 

Le travail est à peu près le même, à la nuance près que les immeubles d'habitation des cités se présentent sous formes de barres, de tours, ou d'immeubles à l'architecture très découpée, séparées par des zones vertes, avec parkings et galeries commerciales, le tout présentant de multiples possibilités d'itinéraires, avec masques de végétation et obstacles divers et variés, infranchissables par des véhicules même 4x4, pas certain qu'un VAB puisse passer.

Cette configuration est bien celle du combat urbain classique en zone urbaine en trois dimensions (voir les pages "Formation Militaire") (Grozny, Sarajevo, Alep, Mossoul...).

Les plans de ville ne comportent pas ou peu de représentation d'immeubles.

La carte IGN au 1/25000° donne déjà une bonne idée de la disposition des bâtiments.

Là aussi le cadastre (ou IGN) est une aide précieuse, puisqu'il comporte l'emprise au sol des bâtiments, un indice alphabétique de zone, un numéro de parcelle et le nom des rues. Il est plus facile de dire à la radio NB 94 Rue Sainte Thérèse façade est que de se lancer dans des explications filandreuses et imprécises. 

Les images satellite sont aussi une excellente source, puisqu'y sont détaillés formes des bâtiments, toits, parkings, cheminements, voirie. Les ombres portées donnent une idée de leur hauteur, ce qui permet de choisir en première intention l'immeuble qui permet de dominer l'objectif.

Une autre méthode consiste à désigner les immeubles avec des noms de code : Isabelle 1, 2..., comme à Dien Bien Phu. Cela peut se faire directement sur les images satellite à l'aide d'un logiciel graphique type Corel Draw. Mais nous n'en sommes pas là.

A suivre !

 

 

SITE DE L'IGN

 

Le site de l'IGN (INSTITUT GÉOGRAPHIQUE NATIONAL, c'est avec nos sous) est un outil formidable et moderne dans cette guerre qui l'est. Les vues de satellite sont d'une précision remarquable (meilleure que les sites commerciaux) , elles peuvent être combinées ou non avec le cadastre (avec la même numérotation). On peut passer de ces vues aux cartes classiques (genre randonnées). ATTENTION ! La prise de vue peut dater (2012 pour mon département), ce qui fait que des bâtiments récents n'y figurent pas, et qu'a contrario des bâtiments démolis sont toujours sur les images (idem pour des jardins, parkings). 

Ces documents peuvent être annotés, équipés (voir exemples sur les images ci-dessous).

On descend en dessous du 1/1000° (1/266° voir ci-dessous) : http://www.ign.fr/ et GEOPORTAIL : https://www.geoportail.gouv.fr/ 

 

En faisant des assemblages de feuilles A4 on peut couvrir à plusieurs échelles une ZNF, et compléter avec des annotations manuelles.

 

L'échelle est indiquée, ici la 1/8528°.

L'échelle permet facilement de calculer des distances de tir. Le numéro des parcelles apparaît (occultation possible)

Les ombres portées donnent la taille relative des immeubles.

La voirie est très visible.

Définition maximale 1/266°

Le site permet d'équiper l'image avec des noms d'immeubles, des zones, des lignes (secteurs de tir)