GUERRE DE FRANCE

 

 

Préparation des citoyens-soldats Français au combat sur le territoire national.

 

 

 

Accueil Remonter Liens Contacts

 

 

BENALLA GATE

 

 MISE À JOUR DU 04.10.2019

 

 

 

BARBOUZES, TARLOUZES,

 

(Ce titre provocateur c'est pour la rime, on est dans le registre de l'hymne à l'amour de Jacques Dutronc)

 

 

 

https://actu.orange.fr/france/un-membre-de-l-etat-major-de-l-elysee-auditionne-dans-l-affaire-benalla-magic-CNT000001jABqk.html 

 

MISE A JOUR DU 30.09.2019 : L'étau se resserre. Bon, ce coffre, ça vient ?

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 25.03.2019

"Un recrutement atypique !

Ce nouveau personnage, Christian Guédon, est un ancien membre du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN), qui a déjà été garde du corps d’Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle. A partir de décembre 2016, il était sous les ordres d’Alexandre Benalla, devenu chef de la sécurité du mouvement En Marche ! Il a ensuite été intégré au Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) dans des conditions particulières.

 

En effet, Guédon avait quitté la gendarmerie depuis plusieurs années (en 2010) quand il a été recruté dans le GSPR, ce qui n’est pas conventionnel. Normalement, le GSPR n’est en effet composé que de fonctionnaires de police et de militaires de la gendarmerie. La hiérarchie de la gendarmerie s’y était opposée, mais le président de la République avait finalement obtenu gain de cause. Dans leur rapport d’information, les sénateurs de la commission d’enquête sénatoriale sur l’affaire Benalla s’étaient étonnés de cette nomination atypique : “Alors même que le recrutement des agents du GSPR ne relève, en théorie, que du chef du GSPR, au moins un agent aurait été recruté au sein du GSPR après avoir été recommandé par Alexandre Benalla”.

Entendu le 19 septembre 2018 en commission, Alexandre Benalla a reconnu avoir joué un rôle dans ce recrutement, en disant “qu’il serait bon qu’il rejoigne les rangs du GSPR”. 

Mediapart nous en apprend plus sur le profil de ce personnage. Selon l’enquête, il avait ouvert en 2002 la “cellule ouverture fine au GIGN”. Sur son C.V., il revendique ainsi être un spécialiste des “techniques d’ouverture discrètes des serrures de bâtiments et véhicules à des fins judiciaires”. Par la suite, Guédon est parti dans le privé, au sein de l’entreprise Gallice Security. Pour celle-ci, il s’est rendu en Afrique, où il a notamment formé les forces de sécurité Gabonaises avant la coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2012.

Mediapart affirme enfin que Christian Guédon a noué “une relation particulière avec le président”, et que “les deux hommes boxent dans les sous-sols du Palais de l’Élysée” régulièrement. D’ailleurs, dans une séquence filmée par Quotidien, on voit Guédon se faire chambrer par le président, et répliquer : “Enfoiré !”, “Oh le salaud !”. 

Pour finir, Mediapart a eu connaissance du fait que Christian Guédon est resté en contact avec Alexandre Benalla après l’éclatement de l’affaire. “Christian Guédon était donc un autre point de contact, jusqu’ici méconnu, de Benalla au sein de l’Élysée. Jusqu’à quelle date exacte ? Impossible de le savoir, conclut Mediapart."

 

Tout ça c'est bien beau, mais où en est on avec l'affaire dans l'affaire des 14 "réservistes" recrutés par Benalla, Crase et donc forcément Guédon ? J'avais écrit à ce sujet à la commission du Sénat. MEDIAPART, le CANARD ENCHAÎNÉ et d'autres journalistes en ont reçu une copie récemment. Comme on dit, le camarade Edwy a du grain à moudre et en a encore sous la pédale, c'est son style. Bon, la gendarmerie a semble t'il fait le ménage, mais c'est intéressant de savoir jusqu'où était allée l'infiltration dans l'entourage du président d'agents de services étrangers, grassement récompensés vu le montant des contrats passés par Benalla, qui grenouille à Genève entre ses convocations pour mise en examen.

Et puisqu'il y avait un infiltré dans les rangs du GSPR, il conviendrait de vérifier s'il n'y en a pas d'autres. Vu la bobine de certains sur les photos des déplacements des Macron, on pourrait avoir des surprises. C'est plus un palais, c'est un nid.

A suivre...

 

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 22.02.2019 : La Gendarmerie est en train de faire le ménage chez les "réservistes", dont les 14 sbires de Crase, qui sont probablement tous Marocains comme Benalla et Wakrim.

Voir : https://lessor.org/a-la-une/rapport-benalla-des-conclusions-qui-epinglent-la-gendarmerie/   .

Mon courrier adressé à la commission du sénat n'est pas resté lettre morte mais j'attends toujours les remerciements.

Un autre problème se pose, Benalla a reçu un téléphone crypté "Teorem", vu les sommes qui lui ont été versés par les services Russes, il est pratiquement certain que le SVR ou le GRU l'ont eu entre les mains. Le contrat Chinois est également une récompense pour gérer la sécurité des agents Chinois en Afrique, en particulier pour les ressources sensibles : or du Tchad, uranium du Niger et terres rares.

THALES est bon pour revoir sa copie et ses cryptages.

 

 

 

Cliquer sur l'image

 

 

 

MISE A JOUR DU 18.02.2019 : Et ça continue. Rappelons qu'il convient dans la préparation de la Guerre de France de jauger les capacités de l'ennemi, d'identifier ses espions et relais pour les neutraliser le plus rapidement possible. En voilà deux autres qui rentrent dans le circuit, Karim B. et ce cher émir Chalghoumy.

Extrait d'articles du POINT et de LIBERATION. Les sources des journalistes sont fatalement policières, ce n'est pas légal, mais il faut croire que certains ont encore la fibre patriotique face à de telles magouilles. La patate chaude est dans le camp de la DGSI et, fait nouveau, la DRM. Vous avez aimé le bal des vampires, vous adorerez le bal des melons.

 

"Karim B., le brigadier-chef proche des Macron…

Le travail s'annonce titanesque, les échanges téléphoniques d'Alexandre Benalla – sans compter l'utilisation éventuelle de messageries cryptées – étant extrêmement nombreux cette nuit-là. Vers 22 heures, il avait ainsi échangé avec Karim B., brigadier-chef du Groupement de sécurité de la présidence de la République (GSPR), avant que le portable de ce dernier ne cesse de borner vingt minutes plus tard en Seine-et-Marne. Qu'ont-ils pu se dire ? Mystère. Contacté au téléphone, Karim B. botte en touche et assure qu'Alexandre Benalla voulait se reconvertir dans la cuisine et qu'il lui a donc donné des idées de « recettes »…

Comme Alexandre Benalla, Karim B. connaît bien le couple présidentiel. Il est l'un des deux sièges (gardes du corps) de Brigitte Macron et, au début du quinquennat, était le partenaire de boxe du chef de l'État lorsqu'il chaussait les gants à la Lanterne. Même s'il le réfute, Karim B. doit certainement sa carrière à l'Élysée à Alexandre Benalla qui l'a introduit dans les cercles de la Macronie. Les deux agents de sécurité se sont en effet connus du temps où Karim B. assurait la protection de Hassan Chalghoumi, l'imam de Drancy, proche de l'homme d'affaires syrien Mohamad Izzat Khatab, aujourd'hui bienfaiteur… d'Alexandre Benalla.

 

… Et d'un homme d'affaires syrien

Selon une enquête de Libération, Mohamad Izzat Khatab aurait profité du carnet d'adresses de Chalghoumi pour approcher de nombreuses personnalités ces dernières années, et se prendre en photo avec elles. Selon nos informations, c'est ainsi qu'en novembre 2017, une indiscrétion parvenue aux oreilles de Khatab l'avait mis en position de prendre un selfie avec le chef de l'État, arrivé à la mairie du 11e arrondissement pour les commémorations de l'attentat du Bataclan. Un déplacement qui n'avait pas été annoncé.

D'où a bien pu venir la fuite ? L'Élysée n'a pas cherché à savoir. Mais le patron du GSPR, le général Lionel Lavergne, avait remonté les bretelles de Karim B. qui avait été vu chez Khatab en compagnie de Chalghoumi. Lors des habilitations secret-défense, dont tout agent de sécurité du chef de l'État doit se prévaloir, Karim B. avait d'ailleurs été un des rares à avoir une réserve. Il avait dû passer un entretien pour lever tout soupçon.."

 

MISE A JOUR DU 16.02.2019 : Les révélations volent en escadrille. Le patron de la Sté Velours, très vexé en tant qu'ancien flic de s'être fait empapahouter, précise que dans le contrat Russe, Crase lui a imposé cinq barbouzes, dont Chokri Wakrim, sergent chef au COS dans l'armée de l'Air (mais le bruit court qu'il donnait plutôt dans la DGSE). C'est ce même Wakrim le bien nommé qui aurait déménagé le coffre, où évidemment, il y avait les armes de Benalla, mais forcément les contrats Russes ou autres.

A tous les coups les quatre autres faisaient partie des "réservistes" de l'Elysée. Peut être que le demi-frère de Benalla, un certain Kevin P. était dans le coup, le quartier de la Madeleine à Evreux est décidément une pépinière.

Que nous disent les généraux Lizurey et Bio-Farina (qui se sont peut être aussi fait rouler dans le couscous) ?

Benalla est au Maroc pour ramasser son "pognon de dingue" qui échappe évidemment au fisc Français, les impôts c'est pour pour les crevards de GJ.

Voir : https://www.bladi.net/alexandre-benalla-argent-maroc,54369.html 

 

 

ISMAËL EMELIEN EST IL MUSULMAN ?

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 19.02.2019 : Précisions : le lieu de naissance est plutôt Echirolles et je n'ai strictement rien contre Ismaël à part ses accointances éventuelles avec l'espion potentiel Russo-Marocain Benalla. Grande fête de mariage au Château Giscours à LABARDE Gironde avec la fine équipe des barbouzes macronistes. La mariée se nomme HANANE EL YOUSFI GOLBERG, les photos du mariage ont été retirées très vite d'instagram, mais on en trouve une avec ce commentaire "heureusement Closer en avait fait une capture". Pas mal cocotte, Ismaël a bon goût, ça nous change un peu du mari de Mounir. A priori c'est plutôt Marocain. Encore.

Papa SAÏD EL YOUSFI GOLDBERG est président de "châteaux des vins BORDEAUX AQUITAINE". Bon, curieux, mais a priori RAS. En piste.

 

 

 

MISE A JOUR DU 16.02.2019 : Les taupes ont bien travaillé. L'arbre généalogique montre une famille de souche de province, écoles cathos, l'oncle Decrozayé est député LaRem, on milite en famille. Par contre, un début de confirmation  https://benillouche.blogspot.com/2017/08/les-arabes-de-macron.html .

Ce site TEMPS ET CONTRETEMPS est le blog de Jaques Bellinouche, juif séfarade, et s'intéresse à Israël et au moyen orient. Comme dirait Jean Robin, lui il a le droit. Il a donc commis un article "les arabes de Macron". Autant dire que la même chose sur ce site, j'ai droit aux hurlements du CFCM et à un procès de la LICRA ou de la LDH.

Donc notre Ismaël est classé "arabe" à la première place, normal pour un tel crâne d'oeuf. Le palmarès est édifiant, et on retrouve notre Mounir Mahjoubi, sans doute le plus dangereux, car il tient les ciseaux d'Anasthasie pour censurer internet. On progresse...

 

 

MISE A JOUR DU 13.02.2019 : Il est d'usage pour les convertis de changer de prénom, ou au moins d'avoir un prénom d'usage Arabe, se substituant au prénom de naissance. L'origine du prénom Ismaël est bien décortiquée dans cet article : https://www.journaldesfemmes.fr/prenoms/ismael/prenom-3721 

Sa fiche Wikipedia est très évasive sur les noms et prénoms de ses parents, ce qui est inhabituel. Sa soeur s'appelle Marie, et il a été scout.

Bémol, il a appris l'arabe en 2007 lors de ses études au Caire, puis a grenouillé en Syrie pour le compte de son père, création d'une entreprise. Il serait intéressant de connaître l'activité de ladite petite entreprise. C'était donc en pleine ascension des Frères Musulmans et autres coteries, qui ont mené aux "printemps Arabes" en 2010 puis de la reprise en main musclée de Sissi. Déjà l'acquisition de l'Arabe pourrait expliquer sa connivence manifeste avec le "frère" Benalla. 

Car il était forcément au courant des activités parallèles de Benalla et Crase et de ses quatorze "réservistes".

La clé du mystère se trouve dans le registre d'Etat Civil de la mairie de Grenoble. En piste.

 

 

 

QUI SONT LES 14 BARBOUZES DE L'ELYSEE ?

 

 

 

MISE A JOUR DU 12.02.2019 : DERNIÈRE HEURE : Ismaël Emelien, impliqué jusqu'au cou dans l'affaire Benalla, annonce sa démission. Lui aussi était parfaitement au courant de l'affaire des réservistes. Le prétexte est "d'écrire un livre", de mon point de vue c'est une opération de déception réussie, doublée d'une tentative pour échapper aux juges.

 

 

MISE A JOUR DU 12.02.2019 : Mon article ci-dessous a été publié hier par Riposte Laïque, à qui j'ai donné la priorité par rapport à la presse mainstream. Il part ce jour chez certains media. Il est évident que si ce que je soupçonne est exact, la révélation des noms des 14 réservistes et leur métier dans le civil risque fort sinon de faire sauter la République, au moins de provoquer du tangage dans la hiérarchie de la Gendarmerie.

Vous noterez que je suis passé par la voie démocratique en adressant un courrier au Sénat avant de faire quoi que ce soit d'autre. Le Sénat, qui a auditionné Vincent Crase après sa réception, n'a pas jugé utile de poser les questions qui fâchent sur ce sujet. La presse va t'elle être plus pugnace ?

 

Je me suis intéressé à l’affaire Benalla-Crase sous son angle militaire, à savoir le recrutement d’espions pour une ou plusieurs puissances étrangères, autant manger à tous les râteliers. On est dans le registre haute trahison, qui valait le peloton à d’autres époques. On retiendra prioritairement le Maroc, Israël, et la Russie avec cet étrange oligarque qui fait garder sa progéniture pour 300000€.

 

Dans cette affaire à tiroirs, apparaît Chokri Wakrim, chéri de la commissaire divisionnaire chargée de la sécurité à Matignon, exfiltrée dare-dare par démission, du fait qu’elle a reçu chez elle Benalla, avec soupçons de connivences. Il est présenté comme un « militaire ». Ce serait un copain d’enfance de Benalla, quartier de la Madeleine à Évreux, repaire de fichés S et probablement de combattants de Daech. Comme Benalla, a t-il été recruté par Vincent Crase dans la réserve de gendarmerie de l’Eure ?

 

Le sergent-chef Chokri Wakrim (officiellement), aurait été suspendu « à titre conservatoire » mercredi par le ministère des Armées, après avoir été auditionné par la direction du renseignement et de la sécurité de la Défense (DRSD). On ne sait donc pas encore s’il était en service dans la gendarmerie ou pas, ou réserviste dans l’armée de terre.

 

Wakrim faisait-il partie des 14 « réservistes-barbouzes » de Crase ?

 

Autre hypothèse : Matignon est gardé par le 2e régiment de la Garde (comme le Sénat, l’Assemblée nationale et certains ministères). L’opération taupes-réservistes au 1er régiment de la Garde était-elle en duplication au 2e ?

 

Le cas s’aggrave, on rentre dans « l’atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation », 30 ans, 450 000 € d’amende.

 

J’avais écrit au président de la commission du Sénat, Philippe Bas, pour lui indiquer comment techniquement Vincent Crase a pu recruter des « réservistes » pour servir au 1er régiment de la Garde à l’Élysée. Celui-ci, c’est un lapsus, a évoqué avec insistance ces 14 réservistes lors de sa dernière comparution devant la commission du Sénat. Où le contrat de 300 000€ avec un « oligarque russe » a également été cité (une source m’indique qu’il s’agirait en fait d’un ancien du KGB ou équivalent). Le général Bio-Farina a aussi approuvé ce type de recrutement (voir son audition). Il est probable que le général Lizurey, qui a nommé Benalla lieutenant-colonel était forcément au courant, puisque Crase a formé les 14 dans un centre de formation de la Gendarmerie.

 

Comme je l’explique à M. Bas, il y a un moyen de faire semblant de recruter des réservistes au hasard (futurs espions ?), c’est de choisir des réservistes affectés dans les unités de gendarmerie départementales et de les faire muter au 1er régiment de la Garde, puis ensuite de les « sélectionner ».

Benalla et Crase étaient selon moi, avec la bénédiction de Jupiter, en train de monter une milice tout à fait similaire à celles ayant cours à une certaine époque pendant les « heures sombres ».

 

Essentiellement, il convient d’identifier ces 14 gendarmes réservistes, de vérifier comment ils ont été recrutés, quels sont leurs parcours et spécialités dans le civil comme dans la réserve. Comme je l’ai écrit à M. Bas, on risque d’avoir des surprises.

 

Vous trouverez ci-dessous une copie (réactualisée en fonction des informations sorties depuis), du courrier adressé au Sénat, reçu en RAR le 05.10.2018.

 

Colonel Napoléon de Guerlasse

—————————————————————————————————————————————

À l’attention de Monsieur le Sénateur Philippe BAS

Monsieur le Président,

 

J’ai suivi attentivement vos auditions concernant l’affaire Benalla-Crase. Car leurs déclarations et celles du général Bio Farina montrent que les deux sont bel et bien des compères.

 

Je suis officier – capitaine – et j’ai servi la France pendant 21 ans dont 8 dans la gendarmerie, en tant que réserviste, sans avoir été professionnel (je suis un citoyen-soldat). J’ai donc une certaine connaissance du milieu.

 

Il apparaît clairement que M. Benalla s’était affranchi des règles d’usage régissant la sécurité de la présidence de la République. Ne pouvant agir seul, il conviendrait de vérifier, si cela n’a pas été fait par votre commission, s’il a fait embaucher des personnels à sa main.

 

C’est le commandant Crase qui a formé le brigadier Benalla dans la réserve de gendarmerie de l’Eure (mais aussi probablement son ami Chokri Wakrim).

Il est possible que le général Bio Farina ait eu en premier l’idée d’intégrer des réservistes dans la Garde républicaine, une vingtaine (en fait quatorze), il indique toutefois que « cette cellule de réservistes était un souhait du président, pour servir au plus haut niveau ».

Ou cela lui a été suggéré par MM. Benalla et Crase. Ce point est à vérifier.

Le général Bio Farina précise que M. Crase lui a été « suggéré » par M. Benalla (qui n’a pas présenté d’autre personne).

Selon les dires de M. Crase, les fameux réservistes ont été recrutés par ses soins dans « le 1er régiment d’infanterie ».

Le général Bio Farina parle bien du « 1er régiment d’infanterie de la Garde », qui est effectivement le régiment de gendarmerie qui assure la sécurité de l’Élysée. Rappelons que M. Benalla a été nommé un moment lieutenant-colonel de gendarmerie du fait de ses « compétences ». Tout se tient.

 

Les gendarmes professionnels de la garde sont à mon avis habilités « secret défense », même aux grades inférieurs.

M. Crase indique que son équipe de réservistes est composée de brigadiers, caporaux, soldats, voire de « moquettes » à la formation militaire en cours.

Il signale qu’il a fait lui-même l’instruction de ces 14 (?) réservistes, en Bourgogne, pendant 15 jours de « stage », dans une caserne… de gendarmerie.

C’était lui qui « gérait cette petite équipe », d’où ses fréquentes « périodes » (rémunérées) à l’Élysée (40 selon lui).

Bref, tout cela nous est présenté comme une petite bande de copains sympathiques.

 

Mais vu le comportement de MM. Crase et Benalla et leurs fréquentations passées, sans parler de milice « perso », la dérive vers une troupe à la botte était et est à craindre. Étant donné les déclarations très ambiguës de M. Benalla sur son habilitation secret défense (voir en post scriptum), il y a lieu de se poser la question des renseignements que peuvent glaner ces réservistes pendant leurs périodes.

À noter que les réservistes peuvent faire l’objet de mutation (ce qui fut mon cas), et M. Crase a pu par ce biais faire muter des gendarmes ou militaires de réserve de sa connaissance au 1er régiment de la Garde au préalable, avant de les « sélectionner » ensuite. Avec pour avantage un contrôle moins rigoureux en matière de secret défense.

Il convient donc de vous faire communiquer les curriculum de tous les réservistes qui ont pu entrer à l’Élysée par cette petite porte pratique et discrète.

Vous allez à mon avis avoir des surprises.

 

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, mes respectueuses salutations.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

PS : Les étranges déclarations de Mr Benalla.

Manifestement, il connaît son métier et les rouages administratifs de l’État au plus haut niveau et a bien été préparé par les coachs en com’ de l’Élysée.

Interrogé sur son habilitation secret défense, il a bien décrit le processus, puisque lors de mon passage dans la gendarmerie j’ai dû m’y soumettre.

C’est la DGSI, selon ses dires, qui a été sollicitée. Quand on connaît les exploits de la maison avec les fichés S, on ne peut qu’avoir quelques doutes.(ajouté le 06.02.2019) La même DGSI ne semble pas avoir eu connaissance des relations de MM. Benalla et Crase avec un certain oligarque russe.

Il nous dit : « l’enquête porte sur qui sont vos proches (la fameuse Myriam qu’il devait épouser est toujours dans la nature, avec le coffre), qui sont vos parents (père au Maroc, mère pour le moment inconnue au bataillon), qui sont vos frères, quel est votre entourage (dont le fiché S avec lequel il s’est fait pincer à Londres, etc.).

La DGSI émet un avis négatif ou positif. Négatif si on pense qu’il y a une faille. La faille ce peut être quoi ? Proximité avec un service de renseignement étranger, problème financier, qui font qu’à un moment vous allez être en position de vous compromettre et vous allez être un danger pour la République.

 

C’est le fameux « effet Mice » (acronyme anglo-saxon) Money (argent), Idéologie (communisme, religion, empathie…), Coercition (chantage, torture, menaces, sexe déviant, drogue… ), Ego (Mr Benalla est typique). C’est grâce à un de ces leviers (voire plusieurs) qu’on recrute des espions.

 

La proximité avec un service étranger lui est sorti de la bouche en premier, son inconscient a parlé : C’EST UN ÉNORME LAPSUS.

Pour moi, c’est bien un agent d’un (ou plusieurs) service étranger. Sa présence récente à une réception à l’ambassade d’Arabie saoudite est tout de même révélatrice.

Il est bien au courant des conséquences s’il se fait démasquer : 20 ans de prison.

 

Colonel Napoléon de Guerlasse

 

 

 

MISE A JOUR DU 09.02.2019 : Le sergent-chef Chokri Wakrim, a été suspendu "à titre conservatoire" mercredi par le ministère des Armées, après avoir été auditionné par la Direction du Renseignement et de la Sécurité de la Défense (DRSD). On ne sait donc pas encore s'il était en service dans la gendarmerie ou pas, ou réserviste. Le cas s'aggrave, on rentre dans "l'atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation", 30 ans 450000€ d'amende. 

 

MISE A JOUR DU 08.02.2019 : Ca vous étonne tant d'imprudences ? Et bien non, c'est des wesh-wesh. Malgré des apparences de connivence, les canards se font une concurrence terrible entre eux, et il est certain qu'Edwy Plenel a frappé un grand coup en recevant pour sa conférence de presse les téloches mainstream dans ses locaux. Du coup les petits camarades sont obligés de sortir leurs scoops, ce que vient de faire Libération. 

Les plus hautes instances de l'Etat sont bien pourries jusqu'à l'os. Le camarade de Benalla, un certain Chokri Wakrim, chéri de la commissaire divisionnaire chargée de la sécurité à Matignon, exfiltrée dare-dare par démission, est présenté comme un "militaire" sur LCI sans préciser son origine de chance pour la France.

En fait, je viens d'apprendre que ce serait un copain d'enfance, quartier de la Madeleine à Evreux, repaire de fichés S et probablement de combattants de Daech.

Fait il partie des 14 "réservistes" sélectionnés par Vincent Crase, qui, je le rappelle, avait recruté et formé Benalla à la gendarmerie d'Evreux ? Ou alors le scénario de l'infiltration du 1er Régiment de la Garde s'est il reproduit au 2ième, chargé de la sécurité de Matignon, de l'Assemblée Nationale, du Sénat et de ministères aux portes fragiles aux engins de chantier ?

Le courrier adressé à Philippe BAS par votre serviteur à ce sujet est donc parti dans le tuyau, par le truchement d'un honorable correspondant, qui, comme tout journaliste, est tenu au secret des sources.

Il y a un moment où il va falloir faire le ménage dans la Grande Muette et la Gendarmerie (moins contaminée, et de loin, mais quand même).

Comme l'a dit le Général Gallet, commandant des pompiers de Paris, lors de la conférence "gagner au contact", "ce n'est peut être pas la peine de former des types qui vont se retourner contre nous".

On notera aussi que les deux lascars s'entraînaient au tir, ce qui fait un peu désordre pour un mis en examen amateur de pistolets à eau.

A suivre...

 

https://www.liberation.fr/france/2019/02/06/revelations-sur-un-nouveau-partenaire-de-benalla-qui-inquiete-matignon_1707805 

 

 

 

 

http://www.bvoltaire.fr/mais-que-faisait-donc-alexandre-benalla-a-la-reception-de-lambassadeur-darabie-saoudite/ 

 

MAJ DU 26.09.2018 : Et une couche de plus. Ceux qui suivent se souviendront que l'hypothèse que Benalla soit un agent d'un (ou de plusieurs) services étrangers a été rendue très crédible par son lapsus devant les sénateurs. L'info selon laquelle il a grenouillé à une époque au Maroc était connue. Rappelons l'existence de l'OCI et le protocole de Barcelone/ISISCO. Ses maîtres Saoudiens ne sont même plus discrets, c'est dire l'infiltration au plus haut sommet de l'Etat Français.

Pas trop la peine de chercher qui est son officier traitant : tout simplement l'OUMMA !

On se demande ce que fabrique la "communauté du renseignement", pour ne pas avoir démasqué cet espion notoire. Il faut dire que tout ces beaux messieurs se réunissent à l'Elysée, dans la salle d'à côté de l'ex-bureau de Benalla et de son grand copain Crase ?

Peut être même que le Marouane faisait partie des 20 "analystes" du CNCT ?

 

 

 

MAJ DU 29.09.2018 : Mediapart (qui est classée "ENI" en tant que "gauchiasse" mondialiste) assure que la photo n'a pas été truquée et que Manuhamad Macrouille était à 1.50m et donc savait forcément que son très cher garde du corps était armé. La serveuse précise qu'elle s'occupait des barbouzes LREM et des poulets, et qu'ils ont eu la descente facile côté gros rouge, il y a forcément une trace, la facture, que tout commerçant honnête doit conserver en archives 10 ans. Les sénateurs, qui avaient prévu de boucler leurs auditions, en sont quittes pour jouer les prolongations. C'est par ici https://www.youtube.com/watch?v=swV10Hb7JRA&t=925s 

 

MAJ DU 25.09.2018 : Cette fois le petit chéri de Manuhamed Macrouille est rôti, flambé, cramé. Il a menti devant les sénateurs, le président Bas l'ayant fait jurer en lui rappelant l'ardoise en cas de parjure. C'est un voyou, une crapule, un vaurien de sa race, le naturel revient au galop. Pointer une arme sur quelqu'un est rigoureusement interdit, que ce soit sur un stand de tir qu'il a soit disant fréquenté, ou dans l'armée. La FFT doit se prononcer pour une interdiction A VIE de se servir d'une arme. Même en airsoft c'est niet, c'est dire.

Cher procureur Molins, ce type est dangereux, au trou, c'est un danger public.  Vu la tronche de ses deux copains non floutés, il y a du monde à embastiller.

On notera que c'est Mediapart qui l'a balancé, en l'occurrence Mathieu Suc (ou Marine Truchi), celui qui déclarait que le général Martinez avait été contacté par la DGSI pour le calmer côté recrutement. Finalement, il était tombé sur une ou deux balances, on a les noms. On connaît la suite.

 

 

 

 

LE LAPSUS

 

 

 

Pour les épisodes précédents, c'est par ici

 

MAJ DU 20.09.2018 : J'ai écouté attentivement l'audition du gendre Marocain idéal. L'individu s'exprime bien, et est donc d'autant plus dangereux. la taqiya se transmet dans la prime jeunesse. Pour bien analyser et décortiquer ses déclarations, il faudrait effectuer le même travail que Jean Robin avec son grand copain super-menteur Frère Salim Laïbi. C'est en effet un enfumeur de première.

Manifestement, il connaît son métier et les rouages administratifs de l'Etat au plus haut niveau et a bien été préparé par les coachs en com de l'Elysée : la preuve ses plates excuses au président Bras, qui n'en pense pas moins.

Interrogé sur son habilitation secret défense, il a bien décrit le processus, puisque lors de mon passage dans la gendarmerie j'ai dû m'y soumettre.

C'est la brillantissime DGSI, selon ses dires, qui s'y est collée. Quand on connaît les exploits de la maison avec les fichés S, on ne peut qu'avoir quelques doutes, surtout que Benalla est d'origine musulmane, prénom au départ Marouane. 

Il nous dit : "l'enquête porte sur qui sont vos proches (la fameuse Myriam qu'il devait épouser est toujours dans la nature, avec le coffre), qui sont vos parents (père au Maroc, mère pour le moment inconnue au bataillon), qui sont vos frères (je rappelle que je considère que ce type a plus de 26 ans), quel est votre entourage (dont Macron et Bibi, et le fiché S avec lequel il s'est fait pincer à Londres, etc...). La DGSI émet un avis négatif ou positif. Négatif si on pense qu'il y a une faille. La faille ce peut être quoi ? Proximité avec un service de renseignement étranger, problème financier, qui font qu'à un moment vous allez être en position de vous compromettre et vous allez être un danger pour la Présidence de la République".

C'est le fameux "effet MICES" (acronyme anglo-saxon) Money (argent), Idéologie (communisme, religion, empathie...), Coercition (chantage, torture, menaces, déviances sexuelles...), Ego (Benalla est typique), Sexe (amour, LGBTQ ou déviances diverses et variées). C'est grâce à un de ces leviers (voire plusieurs) qu'on recrute des espions, une de mes grandes spécialités.

La proximité avec un service étranger lui est sorti de la bouche en premier, son inconscient a parlé : C'EST UN ÉNORME LAPSUS.

C'est bien un agent d'un service étranger, Maroc probable, mais pourquoi pas le Mossad, et peut être même agent double pour la DGSE.

Il est bien au courant des conséquences s'il se fait démasquer : 20 ans de gnouf.

 

 

 

LES "RÉSERVISTES" DE CRASE

 

 

DES BARBOUZES A SA BOTTE ?

 

 

Autre élément qui tend à prouver que Benalla est bien un agent infiltré : il avait besoin d'un petit coup de main (rappel, il aurait fait embaucher quelques copains, que nous dit le DRH de l'Elysée ?).

C'est lui et son compère Vincent Crase qui ont persuadé l'imprudent général Bio Farina de recruter des réservistes pour venir en complément des militaires de carrière en charge de la garde de l'Elysée (Garde Républicaine).

Selon les dires de Crase, les fameux réservistes ont été piochés, non pas dans la gendarmerie (où le recrutement est manifestement mieux contrôlé côté infiltration musulmane, quoique le brigadier Benalla soit un contre exemple), mais dans "le 1er régiment d'infanterie", basé à Sarrebourg en Moselle. 

Alors que Vincent Crase était commandant dans la gendarmerie, réserviste dans l'Eure.

Car l'armée de terre est, comment dire, "contaminée". Crase indique qu'il s'agit de brigadiers, de soldats, voire de "moquettes" à la formation militaire en cours.

Il signale qu'il a fait lui même l'instruction de ces 14 (?) réservistes, en Bourgogne, pendant 15 jours de "stage", dans une caserne... de gendarmerie.

Bref des troupes motivées à sa botte, pourquoi pas des sections d'assaut pendant qu'on y est.

 

 Et bien messieurs les sénateurs, dans votre grande sagesse, faites vous communiquer les curriculum de tous les réservistes qui ont pu entrer à l'Elysée par cette petite porte pratique et discrète, et vous allez à mon avis avoir des surprises.

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 23.08.2018 : J'ai une fâcheuse habitude, toujours regarder ce qui se passe à côté du sujet principal. Le chéri à Bibi est manifestement entouré majoritairement de clones de Benalla, barbe, nickel, bronzage d'origine (?), différence, des crânes rasés. Le seul garde du corps "normal" est celui à droite sur la photo du haut.

Pendant ce temps là, les poulets sont en train de courir après la Myriam, la chérie de Benalla, qui, lui, se balade dans la nature. Bravo.

A propos du GSPR, un article pas tendre de l'ESSOR DE LA GENDARMERIE, qui explique en partie la dérive Benalla.

 

 

 

 

 

FRÈRE AHMED ET CHÉRIE BIBI

 

 

MISE A JOUR DU 10.08.2018 16h : "Toujours les mêmes" ? On remarque quand même un parcours similaire, avec infiltration par le truchement du parti socialiste. Il est passé où celui là depuis ? Quant au principal du lycée de l'Aigle, il trouve que son soi-disant ex-élève Ben Allah, qui n'était pas très costaud, a pris 30kg. On parle bien du même cher monsieur ? Maman était prof de maths, et papa aurait cherché à enlever fiston par trois fois. Et la vérité c'est pour quand ?

Dans la presse mainstream on parle de 17 personnes embauchées dans la PME Enclave Ben Allah, des noms, en cours de licenciement ou pas ?

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=b5XLgGLfL54&feature=youtu.be 

 

 

 

MISE A JOUR DU 30.07.2018 9h : Le numéro de taqiya de celui qui se fait appeler Benalla, a été un petit chef d'oeuvre, mise en scène de  TF1, les décors sont de Roger Harth et le costard prêté par Fillon de Donald Cardwell. Propre sur lui, rasé de frais, tronche de gendre idéal. Pas de bol, une nouvelle vidéo montre qu'avec son compère Grace et le "brigadier expérimenté" sensé les cornaquer, ils ont commencé trois heures avant la Contrescarpe leur ratonnade à l'envers.

Pas un mot sur son infiltration chez les Grand Frères. 

 

 

 

 

 

https://francais.rt.com/france/52878-alexandre-benalla-suspendu-titre-conservatoire-grande-loge-nationale-france 

 

MISE A JOUR DU 26.07.2018 8h30 : Là, c'est la totale, les Grands Frères se sont aussi fait infiltrer par celui que je considère comme un agent Marocain et/ou de l'OCI. Il est beau le "chevalier de l'espérance" (l'info a été sortie au départ par l'Express). Il faut savoir que la GNLF détient les patentes de la Grande Loge Unie d'Angleterre, les autres lui étant subordonnées, et en particulier la loge mixte des droits humains dont Jupiter serait membre avec sa Bibi.

Bref, notre Benahlia qui fricote avec les milieux musulmans, a réussi à s'introduire au coeur de la Franc Maçonnerie, qui a manqué un peu de vigilance sur ce coup. Il faut dire que la Gendarmerie a fait encore plus fort en propulsant un brigadier (parcours suspect d'ailleurs) Lieutenant Colonel à 26 ans (je me répète, ce type est plus vieux, quel est son véritable état civil ?).

On connaît les méthodes de la maison vis à vis des traîtres et renégats, la mort sociale, plus si affinités.

 

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 24.07.2018 10h : Le cas s'aggrave, l'âge annoncé ne semble pas correspondre avec les activités dans la réserve Gendarmerie, ni avec l'aspect physique de l'individu. Il aurait été habilité secret défense en 2017. L'annonce de son mariage aurait été bidonnée : pas de bans publiés à la mairie.

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 23.07.2018 8h30 : Selon PANAMZA (qui voit des sionistes partout) "Lahcene Benahlia a bénéficié, à deux reprises, d'une promotion particulière de l'ultrasioniste Manuel Valls. En 2015, le Premier ministre signe un arrêté indiquant son "admission" à l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice. En 2016, Lahcene Benahlia  devient "chef de cabinet " auprès de Jean-Marc Mormeck à la Délégation interministérielle à l’égalité des chances des Français d’Outre-mer.

Détail intéressant : lié aux clans sionistes Chalghoumi et Achoui,

 

Autres éléments : "Selon plusieurs sources, l'ex-chargé de mission auprès du chef de cabinet de la présidence de la République, qui accompagnait régulièrement M. Macron sur ses déplacements (y compris après sa mise à pied de 15 jours, au vu de photos de presse), paraissait aussi régenter la sécurité à l'Élysée.

Problème: c'est précisément la mission du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR), une structure du Service de la protection (SDLP), dépendant de la Police nationale. Le GSPR est dirigé par un colonel de gendarmerie". Tiens donc.

Selon des sources policières, syndicales et internes à Beauvau, "une réorganisation de la sécurité de l'Elysée était dans les tuyaux pour fin 2018, avec la création d'une Direction de la sécurité de la présidence de la République (DSPR) composée de trois entités.

La gendarmerie publie une note interne pour donner des explications et calmer les rangs. 

 

MISE A JOUR DU 22.07.2018 10h30 : Benahlia était lieutenant colonel dans la réserve citoyenne de la Gendarmerie, affecté au Cabinet du Directeur Général de la Gendarmerie. Or les papys résistants ont été interpellés par des tortues Ninja du GIGN, vu le nombre de véhicules et de personnels engagés, c'est bien le DGG qui a donné les ordres, avec le procureur Molins. Qui est également en charge de l'enquête en cours sur Benahlia. Le monde est petit.

Autre anecdote, Macron disposerait d'un petit pied à terre au 4° ou 6° étage Quai Branly (vidéo de Christophe Cros Houplon), très proche de l'appartement du susdit ?

 

 

MISE A JOUR DU 22.07.2018 8h : Notre Lahcene Benahlia devait se marier à la mairie d'Issy les Moulineaux hier samedi 21. Si quelqu'un peut aller récupérer les bans (qui sont publics mais pas mis en ligne), histoire de rigoler un peu plus. La chérie doit être sinon vierge, du moins en pleurs, et la belledoche peut acheter une burka pour cacher la honte.

De plus, avant de s'encanailler à la Madeleine, ce qui l'a perdu, le naturel revenant au galop, il a usé ses fonds de culottes dans un petit village Normand. Vous allez voir qu'on va nous dire que c'était le loukoum à sa maman, les mères des monstres terroristes nous font le coup à chaque fois. 

La Madeleine n'a pas encore brûlé c'est déjà ça. Les fins limiers du 5ième bureau sont sur le coup pour savoir si par hasard quelques subsides payés par les impôts des kouffars ne seraient pas atterris par miracle dans les mosquées du quartier avec la bénédiction de ce barbouze décidément bien entreprenant.

En attendant le déplombage de ses téléphones et disques durs.

 

 

https://leonfrance.net/2018/07/21/lahcene-benahlia-alias-alexandre-benalla-la-ripoublique-des-branques/ 

 

 

MISE A JOUR DU 21.07.2018 : La messe est dite, Alexandre Benalla se nomme en fait Lahcene Benahlia et est un Marocain d'origine Arabe. 

Au trou et après déchéance de nationalité retour au bled une fois la peine purgée. Et maintenant place au nettoyage des écuries de l'Elysée.

Ce président ne peut plus gouverner. Qu'il démissionne ou le peuple risque fort de passer de régicide à dictateuricide.

 

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 21.07.2018 : Le profil se précise : Marocain, probablement bi-national, avec prénom Alexandre d’emprunt (mais aussi nom d'emprunt). Vraisemblablement agent de la DGED Marocaine (voir lien babalweb ci-dessous). L’ennemi est donc infiltré presque jusque sur l’oreiller, et dans l’état major de la Gendarmerie, lieutenant colonel à 26 ans, stage de haut niveau dans cette arme, « zingué ». Vu le lupanar LGBTQ qu’est devenu l’Elysée, plus prudent quand même d’organiser des soirées Quai Branly (il faut s'attendre aussi à des clichés pris dans des boîtes Parisiennes branchées).

Il est né le 8 septembre 1991 à Evreux, et ses parents vivaient dans le quartier de La Madeleine un des plus chauds de Francarabia. C'est bien un Arabe.

Il a fait un long séjour au Maroc, où se trouve le siège de l'ISESCO, et probablement un bureau de l'OCI. Encore heureux que son naturel de racaille d'enclave islamique soit revenu au galop.

 

http://www.babalweb.net/info/298812-revelation-alexandre-benalla-est-un-agent-des-services-secrets-marocains.html 

https://www.lemondejuif.info/2018/07/affaire-benalla-le-bras-arme-de-macron-est-un-proche-de-lantisioniste-karim-achoui/ 

 

ESSOR DE LA GENDARMERIE

 

 

 

http://www.fdesouche.com/

 

 

MISE A JOUR DU 20.07.2018 : Ca continue : Emmanuel Macron aurait-il un problème avec certains de ses collaborateurs ? Serait-il trop intime avec eux ?

D'après Le Monde, qui a interrogé des proches du président de la République, ce fonctionnement de confiance aveugle et fusionnel avec son cercle de fidèles serait révélateur du mode de fonctionnement d'Emmanuel Macron. Ce qui semble le placer parfois hors d'un certain principe de réalité face à ceux qui se sont surnommés "les mormons" et qui parlent du président de la République comme du "chef". Alexandre Benalla était ainsi devenu un intime du couple Macron, l'accompagnant même dans leur appartement parisien pendant leurs vacances ou leurs sorties à ski.

On ne sait pas encore qui tenait la chandelle, mais ça va pas tarder.

 

 

 

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 20.07.2018 : Les révélations au sujet de Benalla s'enchaînent, les députés vont constituer une commission d'enquête parlementaire, et Gégé anti ultra-droite est sommé de s'expliquer, de jurer ou de démissionner.

On apprend qu'à 26 ans, ce loustic dont ne sait pas encore les vrais prénoms, car Alexandre n'est pas sans rappeler la boutade : Pierre à l'école, Moshe à la maison, si ça se trouve c'est un brave Mohammed, bien introduit au coeur du pouvoir est... lieutenant colonel dans la Gendarmerie. Ce n'est pas sans rappeler cette crevure de Jean Vincent Placé, Franc-Mac à la GOF, qui s'est sauté la gauchiasse Duflot, qui voulait se faire bombarder Colonel dans les forces spéciales

Le MONDE, qui a eu le mérite de sortir cette affaire, au nez et à la barbe de la loi pourrie sur les fake-news, de cette crapule finie de Ferrand, en rajoute une couche : "Alexandre Benalla, ex-adjoint au chef de cabinet d'Emmanuel Macron, placé en garde à vue pour des violences sur des manifestants, loge dans une dépendance de l'Élysée. L'appartement se trouve quai Branly, dans le très chic 7e arrondissement de Paris. Le quotidien affirme que le futur ex-monsieur sécurité de l'Élysée a déclaré ce nouveau domicile à l'administration deux mois après sa mise à pied, soit début juillet. Auparavant, il habitait à Issy-les Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine. Le Monde précise que l'Élysée dispose de 63 logements de fonction, d'une superficie totale de 5.000 m2, dans plusieurs immeubles situés quai Branly. C'est notamment là que François Mitterrand avait logé sa maîtresse Anne Pingeot et leur fille Mazarine."

Bon, on a échappé à la rue du Cirque.

Une dégradation publique avec arrachage des galons et bris du sabre me semble d'actualité.

 

 

 

http://www.fdesouche.com/

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 20.07.2018 : Décidément, à 26 ans, ce barbouze typique de la "République Inaltérable" autrefois seulement "irréprochable", a un joli palmarès, et nage allègrement en eaux troubles. Dans le temps, un bon flic cherchait la femme, dans le lupanar LGBTQ de l'Elysée, il faut chercher le mignon.

L'individu est natif d'Evreux, d'origine Marocaine, quartier de la Madeleine, une ZUS carabinée. Mais à l'époque de sa construction, dans ces quartiers, Juifs et Musulmans vivaient ensemble, comme d'ailleurs dans les villes Marocaines. Il suffit d'aller à l'Etat Civil de la mairie d'Evreux pour tout savoir (si quelqu'un peut s'en charger ?).

Déjà de curieuses informations me sont transmises (absolument sans garanties) : confession Juive, et service militaire en Israël (mais ça ne colle pas, c'est trois ans).

Il est clair que ce très très proche de Macron doit intéresser au plus haut point le Mossad, voire le camp d'en face. Ce cher procureur Molins peut il nous en dire plus ?

Un article de l'ESSOR DE LA GENDARMERIE précise que lui et son grand copain Vincent Craze étaient réservistes dans la Gendarmerie :

https://lessor.org/affaire-benalla-un-gendarme-reserviste-egalement-dans-la-tourmente/ 

Décidément, entre les papys terroristes d'ultra-droite et les barbouzes du château, le SDAO a de quoi s'occuper.

Pour l'anecdote, une équipe de TV Russe (chaîne 5 des Izvestia, télé officielle) m'avait interviewé au début de la crise... devant la mairie d'Evreux. Le lendemain, la charmante Alexandra, que j'avais expédié à La Madeleine, me téléphone : "on ne voit personne dans les rues". "Forcément, 50% de chômeurs, et faut bien cuver le cannabis.  Revenez le soir à l'heure de la prière et attention aux chouffes, sont parfois nerveux".

 

 

MISE A JOUR DU 19.07.2018 : Le camarade Benalla, barbouze personnel de Macrouze, met son gauleiter dans de sales draps. C'est quoi ce mec civil qui grenouille avec les CRS, avec casque et brassard, un peu comme les militants de la Ligue de Défense Juive, qui , à la 17° chambre, pour le procès RYSSEN, se mettent derrière la police et donnent des ordres ?

On dit la presse aux ordres, mais manifestement, LE MONDE en a marre de mentir  :

  https://www.lemonde.fr/police-justice/live/2018/07/19/enquete-preliminaire-ouverte-sur-les-violences-attribuees-a-un-proche-de-macron_5333542_1653578.html

  https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/07/18/qui-est-alexandre-benalla-ce-proche-d-emmanuel-macron-auteur-de-violences-le-1er-mai_5333347_1653578.html 

 

 Pour le moment, on ne sait pas trop bien d'où il sort, déjà le nom fleure bon le sud, l'homme est plutôt de faciès méditerranéen, la barbe avantageuse qui a permis sont identification est tendance salafiste, mais peut aussi convenir pour une version séfarade.

 

https://www.filae.com/nom-de-famille/BENALLA.html 

 

L'Elysée, après les "noirs et pédés" de la fête de la musique, est en train de sombrer en back room (ces boîtes où les homos s'enfilent dans le noir, pour le plus grand bonheur de VIH). Bon, si bien protégé, il couche avec qui Alexandre ? Non.... Merde...

Bon en piste les gars, il y a bien un d'entre vous qui va trouver, et comme d'hab, une médaille du 5ième bureau de l'AFO à la clé : guerredefrance@protonmail.com 

(nationalité des parents, lieu de naissance, parcours scolaire et universitaire, apparemment rentré en politique comme nervis du Parti Socialiste, etc...)

*Vieilles pelouses.

 

 

 

http://www.leparisien.fr/societe/mounir-mahjoubi-pose-avec-son-compagnon-dans-paris-match-17-07-2018-7824000.php 

 

MISE A JOUR DU 19.07.2018 : J'ai toujours considéré que ce type est extrêmement dangereux pour les patriotes, il est en effet secrétaire d'état au numérique et à ce titre sûrement un des rédacteurs de la loi sur les fake-news, rejetée d'ailleurs par les sénateurs. Le censeur qui agit pour faire fermer les sites qui ne plaisent pas à l'oligarchie, c'est lui. De plus il a le pouvoir de diriger l'appareil d'Etat vers la répression des sites contestataires. La manière dont il affiche son homosexualité -- dont on se contrefout -- est quand même lourdement significative.

Adriano, explique nous STP :

Mounir, méfie toi quand même de tes copains barbus mais pour d'autres raisons, il y en a comme toi qui ont sauté du 12ième étage en Syrie.