GUERRE DE FRANCE

 

 

Préparation des Citoyens-Soldats français au combat sur le territoire national.

 

 

 

Accueil Remonter Liens Contacts

 

 

La Schtroumpfette

 

MISE À JOUR DU 02.03.2024

 

Classement chronologique

 

 

Cliquer sur l'image

 

MISE A JOUR DU 30.12.2023 : C'est bien une veillée d'armes à laquelle nous assistons. La quasi totalité des forces de l'ordre va être mobilisées (90000) alors qu'il y a vingt ans, un garde champêtre suffisait. L'armée déploie 5000 soldats, et c'est là qu'est le risque de dérapage car bien qu'il existe une formation "gestion de foules" se retrouver face à une horde de sauvages n'est pas prévu au programme. Les transports en commun seront actifs ce qui va permettre aux racailles de débouler pour montrer leur force et imposer aux kouffars le gâchis de leurs festivités conviviales millénaires. Les émeutiers de juin ont encore le goût du sang dans la bouche, ambiance garantie dans les 750 ZUS (et 1362 QPV).

Notons la présence de Céline Berthon (deuxième en partant de la gauche https://fr.wikipedia.org/wiki/Céline_Berthon ) dans ce théâtre de Guignol, encore directrice générale adjoint de la police nationale, et future Grande Cheffe à Plumes de la DGSI, nos copains Batraciens. Pour l'alias on hésite entre La Grenouille et Schtroumpfette on vous expliquera pourquoi.

Le but de cette communication pathétique avec mise dans l'ambiance anxiogène "risque très élevé d'attentat", c'est de pouvoir dire après le désastre : j'avais tout prévu c'est la faute à pas de chance. Rendez vous lundi matin.

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=fyIOll0Wv7Y&t=1324s

https://www.youtube.com/watch?v=ZW-pX2_DDEA  

 

MISE A JOUR DU 03.01.2024 : Où l'on reparle de ce cher Benalla. Le livre de Frédéric PLOQUIN et ses interviews décrivent les réseaux internes à la police "administration humaine", et en particulier les réseaux maçonniques. Il étudie la chose depuis 40 ans, on peut l'écouter, avec circonspection, le résistant patriote étant d'un naturel méfiant.

Il nous indique en particulier que pour arriver au sommet des hiérarchies dans la maison poulaga, il faut bénéficier de petits coups de main, avec gratouille de préférence, entre amis.

Ca tombe à pic, en effet, nous avons affaire à un cas d'école avec la carrière fulgurante d'une certaine Céline BERTHON, future patronne de la DGSI à la place de notre grand copain le "Petit Nicolas", qui va exercer ses talents à la DGSE (du jamais vu, mais c'est un pote de promo de Macronescu), alors que ce service est sous la houlette du ministère des armées. Ce petit homme gris civil fait désordre, tempête sous les képis garantie, mais la macronie n'est pas à un plantage près.

L'historique du syndicat des commissaires de police est assez touffu, et à une époque l'acronyme était SCHFPN, ce qui leur a valu le surnom de "Schtroumpf"...

Il se trouve que Céline BERTHON (en mode pantouflage ?), a été secrétaire générale de 2014 à 2018 de ce bidule, le surnom de Schtroumpfette lui sied à ravir.

Il est évident que cerner la personnalité et les tenants et aboutissants de cette chérie est important pour manoeuvrer correctement et éviter de voir débouler les tortues Ninja aux aurores, foi de fiché S d'ultra-méga-droite.

 

 

 

 

Cliquer sur l'image

 

MISE A JOUR DU 08.01.2024 : Faisons donc connaissance avec notre Schtroumpfette, avec pour commencer quelques articles de presse, dithyrambiques à la sauce AFP, ça va de soi. Par celui du Point on apprend qu'elle a a grenouillé dans la maison des batraciens avec nos deux grands copains, Laurent Nunez (alias Nunuche) et Nicolas Lerner (alias le Petit Nicolas), ce qui implique qu'elle est bien vue de nos fameux 20 SALOPARDS

Rappelons sa fiche Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Céline_Berthon et celle du syndicat des commissaires de police qu'elle a présidé pendant quatre ans, ce qui lui a permis de bénéficier des fameux réseaux de la maison poulaga, ce qui explique en partie une carrière enviable. 

La fiche est discrète sur sa vie privée (nom de jeune fille, lieu de naissance, le père était déjà de la maison), une source fiable indique qu'elle a eu trois enfants, est mariée (porte une alliance, on voit mal, à confirmer, plutôt catho donc). Bref une femme "normale", on a semble t'il échappé à la LGBTQR+ hystérique de service, avec frasques foufounettistes ou vaginalistes, comme on voudra, n'allons pas plus loin, un peu de galanterie que diable.

Comme le précise Frédéric PLOQUIN dans son livre, la féminisation des postes de pouvoir dans la police bat son plein : CRS, Lutte anti Terroriste, Protection des hautes personnalités, office des stups, Céline Berthon était chargée de la sécurité publique avant de passer chez les barbouzards ce 9 janvier.

Certains loustics quelque peu mysogines, évoquent les réalités des femelles de l'espèce à qui il manque un petit quelque chose, la testostérone (lire le SINGE NU). Leur marotte : l'hypergamie de ces dames https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypergamie et un constat cruel : plus une profession se féminise, plus c'est le souk. Quand c'est "naturel" comme pour le mammouth ou la justice passe encore, mais quand s'est forcé, comme pour l'Armée ou la Police, bonjour les dégâts. Imposer la parité électorale a eu des résultats catastrophiques dans les municipalités en particulier. La sanction : l'effondrement généralisé en cours.

Il est fort probable qu'il existe des "fraternelles" (pas de mot féminin) transversales comme chez ces messieurs, entre frères de différentes obédiences, peut être même sous la houlette du B'nai B'ritt (qui a toiletté son site). Si c'est une Soeur, pourquoi pas une quelconque loge mixte plutôt à droite style GNLF. De mémoire le couple d'enfer Macronescu aurait fréquenté une loge mixte, la Brigitte qui fait la pluie et le beau temps au château, connaît elle notre Céline ?

Rappelons en effet les frasques d'inspiration maçonniques de Macronescu à son arrivée au pouvoir.

A suivre...

 

 

 

Cliquer sur les images pour lire les livres.

 

 

 

 

MISE A JOUR DU 13.01.2024 : Guerre de France est de toute évidence un site dans le collimateur des Batraciens (les agents de la DGSI, surnommés ainsi parce qu'ils grenouillent). D'où des précautions de langage pour rester dans les clous, en particulier de ceux de la loi de 1936 (et ses déclinaisons) concoctées par la Gueuse suite à la manifestation du 6 février 1934, choc dont elle ne s'est pas encore remise (cf la commission Miss GOULAG). Cette loi permet toujours d'embastiller du militant dissident, et a été "améliorée" avec la trilogie des lois Gayssot, Pleven, Taubira.

Si la "résistance patriote" s'intéresse au cas de Céline Berthon alias "La Schtroumpfette" c'est pour essayer de saisir quelle sera son action potentielle dans le futur, poursuivre la doctrine Calvar pour laquelle le problème est le souchien réfractaire, surtout s'il est baptisé d'ultra-droite, et pas du tout les barbus qui sont de paisibles muzs pratiquant une religion d'amour et de paix. Problèmes : les émeutes de juin/juillet 2023, qui sont d'authentiques insurrections, et le cas d'école de Montargis, absolument pas dus au hasard.

La Guerre de France est une guerre asymétrique déjà commencée qui se déroule sur le territoire national. Comme nous l'avons déjà dit, elle est conforme aux théories de Galula, Trinquier, Hogard, Lacheroy, en particulier en ce qui concerne les structures hiérarchiques parallèles politico-religieuses et militaires des adversaires potentiels (y compris leurs idiots utiles, les gauchiasses).

Galula, dans son ouvrage "Contre Insurrection" , insiste sur l'impérieuse nécessité de détruire ces hiérarchies parallèles, Trinquier décrivant les méthodes pas toujours très catholiques à employer.

C'est normalement le boulot de la DGSI plutôt que de traquer le récalcitrant blanco ou face de craie. Le patron, c'est toujours ce cher Moussa, flanqué de son Nunuche, donc théoriquement rien ne va être entrepris pour démanteler la pieuvre islamique, sauf si notre chère Schtoumpfette en a un peu dans le brésilien.

Signalons au passage que l'ex-patron de la DGSI, le "Petit Nicolas" qui n'avait strictement rien fait dans ce sens, et est à l'origine des renseignements qui ont permis à Moussa de dissoudre moult mouvements et d'embastiller et faire condamner à tours de bras du kouffar et néanmoins goyim, est maintenant à la DGSE, lui qui n'a sans doute jamais chaussé une paire de rangers, effet garanti chez les milis.

A suivre aux prochaines émeutes.

 

 

MISE A JOUR DU 13.01.2024 : ARTICLE OUEST-FRANCE du 09.01  : Dans le monde particulièrement masculin de la Police nationale, d’autres ont ouvert la voie mais à ce poste, c’est une pionnière. Céline Berthon, 47 ans, est la première femme à prendre les manettes de la Direction générale de la sécurité intérieure, fer de lance de la lutte antiterroriste et du contre-espionnage en France. À l’approche des Jeux olympiques et avec une menace terroriste élevée, déjouer les attentats, lutter contre les extrémismes violents, détecter les ingérences étrangères figurent parmi la longue liste de ses missions. "« Une des administrations les plus sensibles de notre pays »", a écrit le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, en annonçant la nomination de cette "« policière à la carrière remarquable »".
La première et la plus jeune à la tête de la Direction centrale de la sécurité publique.

Fille d’un officier de police dans le renseignement et d’une agente administrative, Céline Berthon, qui a grandi en Seine-Saint-Denis, a commencé sa carrière, à 25 ans, commissaire de police dans les Yvelines. Jugée "« compétente »"," « loyale »", "« intellectuellement remarquable »", elle a vite gravi les échelons.

Mais ce n’est pas la première fois que cette fan de plongée (!), mère de trois enfants, est la « première femme » à un haut poste hiérarchique. L’ancienne syndicaliste fut déjà la première et la plus jeune (45 ans) à la tête de la Direction centrale de la sécurité publique, pilotant les 65 000 policiers de France. Rebelote au printemps 2023, où elle fut encore la première femme numéro 2 de la Police nationale.

Interrogée cet été par Le Monde, sur les commentaires sexistes qui ont pu accompagner ces nominations, Céline Berthon avait répondu, s’autorisant à être "« grossière une minute »" : "« Je suis persuadée qu’on est un certain nombre à être plus « couillues » que tous ces anonymes derrière leurs écrans »"

N.D.L.R. : ici on se sent un peu visés mais bon. 

 

Cliquer sur l'image

 

MISE A JOUR DU 13.01.2024 : Cet article reflète bien les propos tenus par Moussa durant la petit cérémonie tombée un peu dans le vide du fait des exploits de Missi (deuxième prénom juif Sépharade de "Gaby").

Extraits : Un « excellent service qui a fait ses preuves », qui « comptera 5 000 agents fin 2024 » (50 par département).

La menace terroriste est « extrêmement élevée », ah bon ?

Depuis 2012, 25 attaques terroristes ont fait 273 morts (il ne précise pas "muzs", ultra-droite zéro). Durant la même période, 21 attaques ont échoué et 74 projets d’attentats ont été déjoués » (dont des attentats bidonnés, des légendes montées de toutes pièces, genre AFO ou Groupe 8 décembre en guise de contre-feu). Il a rappelé que la principale menace reste « endogène », provenant de personnes déjà présentes en France, radicalisées le plus souvent sur internet et passant à l’acte avec très peu de moyens (armes blanches, véhicules béliers) (donc des muzs).

Darmanin pointe « l’écologie radicale » (il faut dire qu'à Sainte Soline, ça a cogné dur, pas de dissolution).

Il pleurniche sur les menaces nouvelles radicalités politiques, l’ultradroite (nous y voilà) comme l’ultragauche ».

" C’est ce que décrit l’excellent rapport de prospective de la DGSI, publié la semaine dernière » (sauf que ce rapport est introuvable, y compris sur le site de la DGSI, et nous intéresse donc au plus haut point, si vous le trouvez c'est par ici : contactgdf@protonmail.com (discrétion assurée)).

Il indique encore que la DGSI doit rester particulièrement active pour « faire face aux risques d’ingérences étrangères » (en clair les hiérarchies parallèles dormantes mises en place principalement par la Turquie et les pays du Maghreb, mais pas que).

C'est clair, on continue comme avant, les barbus peuvent prier tranquillement.

Sauf que la Céline est une femme, et pour qui connaît un peu les chéries, l'hypergamie peut jouer des tours dans l'ambiance cage aux folles du gouvernement.